Enfants en vacances

Pâques et diabète

Enfants en vacances Q : Mon fils de 9 ans a reçu un diagnostic de type 1 en mars. Comment puis-je l'aider à avoir l'impression qu'il ne manque pas Pâques, alors qu'il attend avec impatience tous les œufs de Pâques ?

D’après mes expériences, j’ai découvert que la meilleure chose pour mes fils était de s’assurer qu’ils se sentent normaux. Discutez avec votre endocrinologue et votre éducateur en diabète de la façon d'ajuster son insuline pour lui permettre de déguster des friandises de Pâques. Mes garçons utilisent maintenant une pompe à insuline, mais lorsqu'ils recevaient des injections d'insuline, j'ai calculé la quantité d'insuline dont ils avaient besoin pour 15 grammes de glucides. Cela m'a donné la confiance nécessaire pour leur permettre de manger plus de nourriture (dans ce cas, du chocolat) que leur glycémie à l'époque ne leur permettait peut-être pas. J'ai aussi donné le choix à mes garçons….. Tout d'abord, ils devaient faire un test, si leurs niveaux le leur permettaient, ils pouvaient prendre une collation, mais si leurs niveaux étaient trop élevés, ils pouvaient toujours prendre la collation mais avaient également besoin d'une aiguille. 9 fois sur 10, ils étaient plus qu’heureux d’avoir une aiguille pour pouvoir recevoir la friandise. Cette approche a donné à mes garçons un sentiment de contrôle sur leur diabète dès leur plus jeune âge et ils considèrent tous cela comme une excellente façon de grandir en ayant la liberté de choisir s'ils mangent ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


fr_FRFR