Aider mon enfant de type 1 à se sentir « normal » à l'école

Aider mon enfant de type 1 à se sentir « normal » à l'école

Ma fille vient de recevoir un diagnostic de type 1. Même si je veux m'assurer que son état est géré pendant les heures d'école, je ne veux pas qu'elle se sente différente des autres enfants. Aide!

Il est vraiment difficile d'envoyer vos enfants dans un monde où l'on sait qu'ils vont compter sur des étrangers pour les aider à gérer leur maladie. C'est quelque chose que j'ai moi-même vécu – surtout au cours de la première année suivant le diagnostic de chaque enfant. C'est déjà assez intimidant de savoir ce que vous devriez faire, sans parler d'essayer d'éduquer quelqu'un d'autre !

Pour votre tranquillité d'esprit, il est important d'avoir une ligne de communication ouverte avec les enseignants de votre fille. Ayez la confiance nécessaire pour parler et dites-leur comment vous aimeriez que son état soit géré. Voici un bon exemple : mon fils de 15 ans, Charlie, est récemment allé au camp de foot. Avant son départ, je me suis assuré de parler à l'un des adultes responsables du voyage. Je leur ai donné des instructions sur ce qu'il fallait faire s'il souffrait d'hypo, et j'ai inclus un plan de gestion avec toutes les informations importantes et les numéros d'urgence. Se préparer de cette manière est la clé pour se sentir plus détendu en tant que parent.

Quant à vouloir que votre fille se sente comme si elle n'était pas différente des autres enfants de sa classe, c'est un peu plus délicat. C'est une triste réalité qu'il y ait tant de stigmatisation attachée aux enfants atteints de diabète de type 1. J'entends souvent des choses comme : « Le type 1 est un très mauvais type de diabète » et que « prendre de l'insuline est un signe que les enfants ne gèrent pas leur diabète ». en bon état. Comme il y a beaucoup d’ignorance, j’estime qu’il incombe aux parents d’éduquer les autres et de faire en sorte que leur enfant se sente aussi normal que possible.

Mon fils de 13 ans, Freddie, était parfois taquiné à l'école parce qu'il avait une pompe à insuline. Les autres enfants tiraient sur le tube et s'en moquaient. C'est mon travail en tant que parent de permettre à Fred d'être conscient de son état et de lui donner la confiance nécessaire pour se sentir suffisamment à l'aise pour expliquer son diabète et sa pompe à insuline aux gens autour de lui.

Si nous nous éduquons nous-mêmes, nous serons en mesure de mieux enseigner à nos enfants et, espérons-le, avec le temps, d'éduquer la communauté et de changer les attitudes pour de bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *


fr_FRFR